BIOGRAPHIE - ANCIENNE VERSION


bio1

Son prénom ne vous dit encore rien, mais il rappelle le personnage interprété par une certaine BB sous l'oeil de la caméra de Jean-Luc Godard à Capri. Pas de mépris pour autant, cette CAMILLE -là n'est pas blonde, mais châtain. D'ailleurs, elle aurait pu incarner à l'écran le rôle de l'Effrontée, tant sa trajectoire n'épouse pas la courbe de la normalité, du moins des parcours habituels. Pour résumer, on pourrait dire de cette Parisienne nature et pleine de charme, seulement âgée de 24 ans, que c'est une chanteuse atypique. Il y a un an, elle était encore sur les bancs de l'école. Après une licence de Lettres, CAMILLE a suivi les cours de Sciences Po, sans autre but que la soif d'apprendre, même si elle a pris soin de décrocher le diplôme final : «Intellectuellement, j'avais besoin de matière pour écrire, réfléchir, me cultiver... Mais pour la chanson, c'était différent. Je n'avais pas envie de faire une école de musique ; pour moi, ça devait partir d'une démarche personnelle, instinctive et autodidacte ».

En fait, le déclic s'est produit il y a huit ans. Ce jour-là, à un mariage, CAMILLE, dans la grande tradition familiale, prend le micro. Et entonne un gospel. Son choix est fait. Elle sera chanteuse et rien d'autre. Parce que sa vocation est plus forte que tout. Elle écrit alors son premier texte, Un Homme Déserté, sur une mélodie composée par une paire de garçons (une constance puisque tous ses musiciens sont masculins). Ce titre, présent sur le Sac des Filles, jette les bases de son style, mélange d'écriture autobiographique et d'interprétation poignante. « Mon amour pour les mots s'est greffé sur mes influences musicales, en particulier la soul des années70 et la folk des années 60/70. Petite et adolescente, je n'écoutais pas de chanson française. Ce n'est que plus tard que j'ai eu le coup de foudre pour les chansons populaires des années 30 et 40. En écrivant dans ma langue maternelle, j'ai simplement eu envie de commencer par le plus difficile » . Mais le chemin sera encore long avant que l'ancienne danseuse classique ne trouve sa voix.

bio1

A force de persuasion et à l'aide de quelques cours de chant, cette auteur-compositeur, qui ne se considère pas encore musicienne, signe chez Source sur la foi de 4 titres dépouillés (guitare-piano-voix) et touchant en plein coeur (Mon Petit Vieux en forme d'hommage à une génération trop peu considérée). Choisissant néanmoins d'achever ses études supérieures, Camille passe forcément pour une tête brûlée. Elle ne s'en formalise pas,sans cultiver sa marginalité pour autant. Aujourd'hui, son premier enregistrement, volontairement éclaté, couvre assez largement le spectre d'une personnalité composite, aussi attachante que complexe.

Reflétant « la lumière de l'enfance et de l'amour reçu », Le Sac des Filles, titre pirouette résumant la légèreté, la profondeur et le féminisme de son auteur- est le disque altruiste d'une jeune fille peu en phase avec son temps. Pas un hasard d'ailleurs si elle apprécie autant le répertoire des chansons d'avant-guerre que les films à l'ancienne. Dans cette société occidentale déshumanisée, CAMILLE ne sait pas si elle résistera indéfiniment à l'appel du large ( le Sénégal et la Russie en points de mire). Histoire aussi de découvrir la terre de ses origines slaves.

bio1

En attendant ,son album la voit passer, avec une aisance sidérante pour une débutante, du registre intimiste (La Demeure D'un Ciel, Elle S'En Va, écrit par son père , Là Où je suis Née, petit bijou final) à des ambiances de music-hall (1,2,3, Paris) voire de cabaret sauvage (Les Ex). La mise en lumière du producteur Jacques Ehrhrat (Henri Salvador, Silvain Janot...), véritable expert en clair-obscur (Je Ne Suis Pas Ta Chose), est , elle, au diapason, sachant que Camille a toujours affectionné les compositeurs en demi-teintes (Chopin, Antonio Carlos Jobim...). Interprétées avec un coeur gros comme ça, les onze chansons à la douzaine qui garnissent le sac de CAMILLE émeuvent, bouleversent, tourneboulent-tout sexe confondu. « Pour l'instant, je m'impose un devoir de sincérité. Une chanson ne peut naître que d'un moment très fort. C'est mon éthique » explique-t-elle, avec l'éloquence qui la caractérise si bien.

A une époque où les filles sont chosifiées et les jeunes sacralisés, la fraîcheur de CAMILLE, femme de caractère tout en chair suave, fait donc du bien à voir et à entendre. Pas à une contradiction près, cette féministe dans l'âme aurait pourtant préféré être un garçon. « mais c'est possible d'être un mec aujourd'hui tout en étant une fille », affirme-t-elle, avec un sourire ravageur.

La chanson française ne sait décidément pas ce qu'elle a failli perdre.

Franck Vergeade - septembre 2002


Source: Alias Production

 
 

ATTENTION


ATTENTION :
Ce site n'est plus à jour, mais vous pouvez-retrouver l'actualité de Camille sur le FORUM. » Lien vers le forum.