Le sac des fans > Musique

   
   
Vincent Delerm
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 
       
 
   
 

 BenBenny  Jeu Juil 06, 2006 2:59 pm
 

Eddy B a écrit:
C’est toi qui assures le relais lourdingue lorsque Manu et Cacahuète sont en vacances, c’est ça ?

Tu as trouvé Eddy...

Mais dis donc, tu n'as plus d'humour???
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 03 Mai 2005
Messages: 6932
   
     
_________________
Et si le miroir me dit que je suis le plus beau,
C'est juste pour rire, ce ne sont que des mots.
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Filiforme  Jeu Juil 06, 2006 8:44 pm
 

ya un nouveau titre du jeune homme qui est entré en playlist de Néo!!
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 09 Déc 2005
Messages: 209
   
     
_________________
De la vie je ne prends que la dolce vita c'est tout
M'en voulez-vous ?
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Casimir  Dim Sep 10, 2006 5:57 pm
 

Dans le Pont des artistes hier soir.
(concert avec chansons du nouvel album)
Réécoutable ici.
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 6435
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Lun Sep 25, 2006 12:23 pm
 

Delerm se délie
Par Ludovic PERRIN
QUOTIDIEN : Lundi 25 septembre 2006 - 06:00

Vincent Delerm CD : «les Piqûres d'araignée» (Tôt ou Tard)

On a tant reproché à Vincent Delerm son côté Ikea que c'est presque une provocation d'avoir enregistré son nouvel album en Suède. Ce qu'il a fait là-bas devrait pourtant calmer les gorges chaudes. Sous l'oeil de son producteur, le chanteur et guitariste Peter von Poehl, par ailleurs auteur du bel album Going to Where The Tea-Trees Are , il a déjoué un système lui assurant depuis cinq ans un succès tranquille. A 30 ans, un peu jeune pour compter ses points retraite, Vincent Delerm a en partie renoncé à toute sa base de noms propres référents qui était le matériau de ses deux premiers albums studio, de son DVD live au Bataclan et de sa pièce au théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées : soit une extrapolation du Je me souviens de Perec, de la chanson de Souchon, de la «petite musique» de Modiano ou, plus près, de la Première Gorgée de bière de son écrivain de père Philippe Delerm.
Ecran de protection. Un jour, dans un train, le fils est tombé sur un article le concernant. Cela s'intitulait la Première Gorgée de soupe. Facile, ça fait mal sur le moment, mais Vincent Delerm jure que ce genre de bon mot vous donne des ailes pour vous surpasser. «Avec mon premier disque, j'ai été ce truc de la nouveauté sur lequel les médias se fixent pendant un an. Les gens ont envie de voir le corps qui est lié à ça. Puis, certains se sont demandé : pourquoi lui, avec cette voix, ce piano et cette vie si peu dingue dans les chansons ? En rencontrant ces journalistes, je me suis surpris à voir des types qui portaient la même veste que moi.» Chant et jeu de piano tout aussi limités : on peut reprocher beaucoup de choses à Vincent Delerm, mais pas d'avoir créé une rupture avec une chanson qui confond trop souvent la musique avec une compétition sportive. On a pu par exemple regretter qu'il se retranche derrière une habilité au style. Cette façon de jeter un sourire toutes les deux phrases pour désamorcer une émotion, que Vincent Delerm souhaite désormais aborder au premier degré. «Ces détails triviaux ou dérisoires, c'était comme anticiper les blagues qu'on aurait pu faire sur moi», dit-il, même barbe de trois jours et même coiffure désordonnée.
Rythmique. C'est une chanson écrite pour la Canadienne Lhasa sur l'album de duos du label Tôt ou Tard (2005) qui l'a conduit à ôter son écran de protection : l'Echelle de Richter, une ballade sans trop de références, pour qu'on comprenne bien de quoi il s'agit, au pays de la chanteuse. Puis, d'octobre 2005 à février 2006, Vincent Delerm a écrit treize titres sur le même mode. Soutenues par le contre-chant de sa compagne, ces joyeusetés amoureuses laissent briller un vernis en apparente contradiction avec le titre du disque, les Piqûres d'araignée. Car, ici, peu de démangeaisons, peu de venin distillé ­ même les souvenirs de Naples ou d'ailleurs ne recèlent aucune amertume. Il faut attendre la moitié de ce troisième album pour que se pose cette douce mélancolie qui rend le chanteur finalement si unique dans la façon qu'il a, comme Chabrol, de traiter le caractère sourdement dépressif de la bourgeoisie.
On l'entend un peu dans Marine, duo avec Peter von Poehl à propos d'un amour en commun, et davantage dans Ambroise Paré, une poignante visite à l'hôpital. Dans la première partie enlevée des Piqûres d'araignée, Peter von Poehl a calqué les batteries, orgues et guitares de son propre album sur l'esprit Rive gauche de Vincent Delerm. «Je voulais qu'on construise autour de la rythmique, explique le chanteur, que ça tournicote quelque chose de léger, d'espacé dans le son. Mes précédents disques supportent mal d'être en fond sonore. J'avais ce défaut que l'univers des chansons passe au second plan. Je tenais à ce qu'on les comprenne bien. Finalement, solliciter une attention entière au texte laisse une marche de manoeuvre assez mince à l'auditeur.»
Il y a pourtant du piano tout au long des Piqûres d'araignée. Mais ce n'est pas ce qu'on remarque en premier. Avec ces vieux sons d'orgue qui feraient revenir François de Roubaix, ces sifflements de sous la douche, ces breaks de batterie de premier communiant et tous ces «chalala» à la Vladimir Cosma, on se croirait dans une comédie du samedi soir avec Jean Rochefort et Anny Duperey. Voici l'audace d'un disque «solaire» qui évoque les villes et les campagnes françaises comme elles n'existent plus depuis les années 70. Un esprit pop que Delerm croise avec ses compagnons de duo, Peter von Poehl, donc, et Neil Hannon, de Divine Comedy.
Delerm appartient à cette classe de nostalgiques qu'honorait François Truffaut. Et qui n'a rien à voir avec le passéisme refourgué depuis par la télé-réalité. Il est né du vote de contestation de la Star Academy . Sur les Piqûres d'araignée, toujours en opposition avec la télé-réalité, il dénonce ce commerce du «c'était mieux avant» de IIIe République avec ses pensionnats à taloches, ses pouët, pouët ! et ses «Maréchal nous voilà !», pendant qu'on y est. Avec Du sépia plein les doigts, il signe sa première chanson énervée sans tomber dans les facilités d'un autre célèbre chanteur énervé. On croyait connaître Vincent Delerm, on le découvre.

(from Libération)
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Piotre  Lun Sep 25, 2006 12:43 pm
 

Heureusement, en France on ne se drogue pas...
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 27 Avr 2005
Messages: 718
Localisation: DTC
   
     
_________________
SAUVEZ LE CINEMA, BUTEZ AUDREY TAUTOU !!!
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
   
 
   
 

 Eddy B  Lun Sep 25, 2006 12:47 pm
 

Pour l'instant, je trouve qu'il y a pas mal de morceaux très très sympas (notamment celui qui donne son titre à l'album, ou encore A Naples Il Y A), mais pas LA grande chanson qui pourrait rendre ce disque VRAIMENT essentiel...

Pas de Baiser Modiano ou de Châtenay-Malabry dans la cuvée Delerm 2006, donc.

Cela dit, un bon point: on sent un désir d'évolution. Il ne stagne pas, et c'est déjà bien.
Ca ne m'étonnerait pas qu'il s'agisse d'un "disque de transition", vers des choses un peu + importantes...
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 pixel  Lun Sep 25, 2006 1:40 pm
 

entendu ce matin :


"ceux qui n'aimaient pas Delerm ne changeront pas d'avis avec cet album"

ou encore

"du changement dans la continuité".....

à l'écoute de l'horripilante chanson qui passe sur les ondes (connais pas le titre, il parle de miss aquitaine.... et d'un chapeau), je crains que ces remarques ne soient judicieuses....

"plus pop et plus guilleret..."

pour sûr, ça sautille
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 13 Juin 2005
Messages: 1526
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Lun Sep 25, 2006 3:31 pm
 

pixel a écrit:
"ceux qui n'aimaient pas Delerm ne changeront pas d'avis avec cet album"

ou encore

"du changement dans la continuité".....

à l'écoute de l'horripilante chanson qui passe sur les ondes, je crains que ces remarques ne soient judicieuses....


je t'accorde que le single-radio (Sous Les Avalanches) est à l'image du disque: mineur...

Cela dit, je trouve un peu injuste de ta part de railler l'évolution infinitésimale d'un Delerm, et d'applaudir dans le même temps un Murat, qui ressert (peu ou prou) la même formule musicale depuis 4 ou 5 albums...
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 pixel  Mar Sep 26, 2006 10:04 am
 

Eddy B a écrit:

Cela dit, je trouve un peu injuste de ta part de railler l'évolution infinitésimale d'un Delerm, et d'applaudir dans le même temps un Murat, qui ressert (peu ou prou) la même formule musicale depuis 4 ou 5 albums...


le 31/08/2006 / topic JLM
pixel a écrit:
Acheté hier, écouté juste une fois..... premières impressions à chaud avant approfondissement.
Oui, Ben Benny, rien d'original.....


aucun problème à reconnaître la non originalité de JLM ces derniers temps.... c'est pas sur ce critère-là que j'apprécie son dernier album... on est bien d'accord....

en revanche, ma remarque à propos de Delerm ne valait qu'en écho à la conclusion de l'article que tu as mis en ligne "On croyait connaître Vincent Delerm, on le découvre. "...

ceci dit, je t'accorde que je suis subjective (normal, c'est le sujet qui veut ça) voire railleuse avec ce pauv' chou (d'autant que je n'ai pas écouté l'album, mais franchement, je ne m'en sens pas capable sans avoir les dents qui crissent) car Delerm m'a toujours agacée par sa façon de chanter que je trouve geignarde, molle et irritante. Velours vs bile.....

Bref, j'aime pas Delerm et ma réaction épidermique au son de sa voix m'empêche d'apprécier son éventuel talent !

OK, je m'éclipse de ce topic pour laisser la place à des avis plus positifs
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 13 Juin 2005
Messages: 1526
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Eddy B  Mar Sep 26, 2006 10:40 am
 

pixel a écrit:
Delerm m'a toujours agacée par sa façon de chanter que je trouve geignarde, molle et irritante


Pour ma part, je suis un peu navré qu’il ait à ce point PRIS EN COMPTE les critiques qui lui étaient adressées, notamment sur sa voix et ses textes-name-dropping.

On dirait vraiment qu’il a tenté, sur ce disque-ci, de gommer tout ça, et c’est un peu dommage – car, après tout, c’était un peu ce qui faisait sa singularité, quoi qu’on en dise.

Là, en concert au Pont Des Artistes, j’ai bien senti qu’il essayait de « faire un peu + chanteur », en osant tenir plus longtemps des notes qui n’étaient pas forcément pour lui et en gommant (un peu) l’aspect parlé-chanté.

De plus, ses nouveaux morceaux évitent d’étaler trop de références… et comme par hasard, ils sont plus faibles que les anciens…

Mon opinion est donc mitigée sur le bien-fondée de cette (petite) remise en cause.
A trop gommer tout ce qu’on lui reprochait, il me semble qu’il perd un peu de sa singularité.


Ps : de +, là où il m’horripile vraiment, c’est lorsqu’il multiplie (en interview) les clins d’oeils et hommages à cette vieille pantoufle de Souchon, pfff... Si c’est vraiment là le MUST ABSOLU, l’inaccessible étoile artistique vers laquelle tend le brave Vincent… c’est un peu « p’tit joueur », je trouve…
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Eddy B  Jeu Sep 28, 2006 5:14 pm
 

Amusant : Vincent Delerm et son pote Renaud (Séchan, chanteur énervant) ont enregistré ensemble toute une série de spots de pub à prétention humoristique :

http://www.dailymotion.com/visited/search/renaud%20rouge/1

C’est parfois marrant, d’autres fois affligeant… mais en tout cas, + original qu’une pub de format classique.
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 31 Mai 2005
Messages: 3117
Localisation: 93
   
     
_________________
Pas de bras... Pas de chocolat !
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Casimir  Jeu Sep 28, 2006 8:34 pm
 

Il était dans le fou du roi aujourd'hui.
(avec une reprise de S'asseoir par terre)
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 05 Juin 2005
Messages: 6435
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 Cigale  Mar Oct 03, 2006 9:09 pm
 

Changer de style c'est terriblement osé et difficile. A l'inverse, rester dans le même genre lorsque celui-ci est très typé, c'est disparaître de façon programmée.

Alors...

Vincent Delerm tente le grand écart. D'autres s'y sont déjà cassé la gueule, d'autres suivront.

Wait and see. L'expérience est intéressante.

Le résultat n'est pas si mauvais que ça.
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 16 Jan 2006
Messages: 1175
Localisation: Mediterranée
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
   
 
   
 

 BenBenny  Ven Oct 06, 2006 3:21 pm
 

Je viens de commander l'album...
Je vous donnerai mes impressions après...
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 03 Mai 2005
Messages: 6932
   
     
_________________
Et si le miroir me dit que je suis le plus beau,
C'est juste pour rire, ce ne sont que des mots.
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
 
   
 

 Inès  Ven Oct 06, 2006 7:49 pm
 

Après plusieurs écoutes, je suis vraiment contente de ce nouvel album!
on y retrouve des chansons du même type que les deux albums précedents, puis de nouvelles choses, des chansons marrantes et d'autres touchantes, j'adore
 
Camillien(ne)
 
 

Inscrit le: 14 Fév 2006
Messages: 131
Localisation: Belle Gique
   
     
 
Répondre en citant Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
   
       
   
Vincent Delerm
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Le sac des fans > Musique

 
     
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet  
 
   
   
      Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum